Comprendre le rôle de la police au sein du racisme systémique

Bonjour tout le monde !

Beaucoup de manifestations ont eu lieu contre la loi Sécurité Globale (à raison), et l’annonce surprise de Macron sur la création d’une plateforme et d’un numéro vert pour les victimes de violences policières alimente une bataille d’images assez surréaliste : grève des contrôles d’identités annoncée par des syndicats de la police; distribution de non-récépissés de contrôle d’identités à des hommes racisés (attendez… je croyais qu’ils ne voyaient pas les couleurs ?), la question du rôle de la police dans le maintien d’un racisme d’état est encore présentée comme une nouveauté, un sujet à débat. Si, comme moi en tant que personne racisée, vous avez la flemme de prendre à ce non-débat ou que vous souhaitez avoir des ressources sous la main, voici quelques liens utiles.

Quelques points historiques :

L’article 10 de l’ordonnance de 1732 relative aux milices rappelle
le premier critère pour devenir milicien : « Veut sa majesté, que tous les
sujets habitants en ladite isle, autres que les officiers de guerre, et de
justice, ayant commission, brevet et ordre de sa majesté, servent en qualité d’officiers, cadets, ou soldats, dans lesdites c

Défendre son île : les esclaves et les hommes libres de couleur dans la milice, XVIIe-XVIIIe siècles

Les luttes antiracistes face à la police

Le site Cases rebelles recense depuis plusieurs années le combat pour la justice portée par des familles de victimes de violences policières, ici.

Les femmes noires et la police :

Et aujourd’hui ? Points sur la Loi sécurité globale par la C.A.A.N

Un très bon récapitulatif de l’association C.A.A.N sur ce qu’implique la Loi sécurité globale et ce qu’elle représente pour nos communautés : https://www.instagram.com/p/CIGKGAJgf31/

Une société sans police, est-ce possible ? – Jade Almeida

Vous trouverez dans la description de la vidéo, plusieurs ressources complémentaires, notamment sur la création de la police aux USA dans le but de contrôler et surveiller les esclaves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *