Présence des femmes noires dans l’espace public: une vue d’ensemble nuancée, par Amandine Gay

Parce qu’il est encore courant de voir les femmes noires abordées comme un bloc homogène, sans différences et différends politique, une retranscription du thread très instructif d’Amandine Gay me semblait essentiel. Celui-ci porte sur la complexité autour du thème de la visibilité et l’invisibilisation des femmes noires dans l’espace public, en réponse au travail de Grâce MBANG :

Super sujet de recherche en effet! D’autant qu’il est vraiment nécessaire de présenter de façon plus complexe la présence des femmes noires dans l’espace public. Et de développer une analyse qui prend en compte les différents niveaux d’engagements. Toutes les femmes noires visibles dans l’espace public ne se considèrent pas nécessairement comme féministes (même si elles travaillent sur l’empowerment au féminin ou les violences faites aux femmes).
Les femmes noires qui se définissent comme féministes, ne se considèrent pas toujours comme afroféministes. Il y a aussi celles qui promeuvent l’égalité femmes-hommes sans nécessairement reprendre le terme féministe pour se définir. Et parmi les féministes noires (afroféministes ; womanist ; Black Feminists ; féministes haïtiennes, sénégalaises, etc.) toutes ne relèvent pas des mêmes courants. La scission majoritaire dans les féminismes étant Féminisme Essentialiste VS Féminisme Matérialiste.

En très bref:

  • Féminisme Essentialiste : vision basée sur une « essence féminine », approche différentialiste et biologique de la lutte pour l’égalité.
  • Féminisme Matérialiste : militer sur le plan citoyen (égalité en droit) et économique (lutte contre exploitation des femmes).

C’est aussi selon ces lignes que les femmes noires ont des approches et pratiques féministes divergentes. Par exemple, je suis une réalisatrice afroféministe matérialiste, je ne crois pas à l’ « essence féminine » et la lutte contre le capitalisme fait partie de mon féminisme.

Enfin les identités de femmes noires sont multiples donc pour celles qui revendiquent un engagement dans les féministes noires, elles peuvent aussi être simultanément des féministes décoloniales, anticapitalistes, musulmanes, anti-validisme, anti-lgbtqiaphobies, etc.

C’est donc un vaste chantier que vous ouvrez Grâce, et j’espère que d’autres femmes noires universitaires vous emboîteront le pas pour étudier cette pluralité des modalités d’occupation de l’espace public et de variabilité des formes d’engagement pour les femmes noires en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *