[BOOKREVIEW]: « Technoracismes », n°10 de la revue POLI

001_SOON_NAOMI_SEB_JANIAK_001_120x90cm

 

Si vous me suivez sur Twitter, voilà plusieurs jours que je commente ma lecture  de la revue POLI 10, « Techno-racismes », un numéro dédié au rôle des technologies (tous domaines confondus) dans un système raciste et, tout particulièrement, comment elle contribue à renforcer la suprématie blanche.

Depuis La mécanique raciste de Pierre Tevanian – que je n’ai pas encore fini, ahem, je n’avais pas lu d’autres analyses de la blanchité et surtout des enjeux que supposent les différents systèmes compte tenu de la blanchité. Il faut savoir que je me suis pas mal interrogée sur ma place en tant que femme noire engagée lisant ce type de contenus : à quoi ça peut me servir ? n’est-ce pas encore lire des textes d’universitaires blancs comme on a l’habitude ? car, concrètement, voir des personnes privilégiées expliquer comment ils bénéficient d’un système n’est bénéfique pour moi que si cela se fait avec une certaine honnêteté intellectuelle (et pas comme bon nombres d’experts blancs en « Noirs de France »et »en racisme »qui refuse catégoriquement de questionner leur privilège et la manière dont ils font leur carrière sur ce créneau, au défaut des personnes concernées, souvent discriminées par ces mêmes cadres universitaires)(just saying)(enfin bref). J’étais donc très curieuse de savoir comment des articles universitaires traitaient l’impact de la blanchité dans les technologies, et très curieuse de voir comment les différents auteurs allaient acter cela.

Très bonne surprise, donc ! J’ai appris énormément de choses sur les rouages des différentes technologies participant au système oppressif que l’on connaît actuellement; que ce soit d’un point technique, sociale ou capitaliste, d’ailleurs. Petit florilège :

  • Techno-racismes: de la (re)production technique de la « race », Maxime Cervulle et Franck Freitas.
  • Remarquables mais non (re-)marqués. Le rôle du genre et de la blancité dans les représentations des corps « technologisés », Lucie Dalibert.(A LIRE)
  • Les Black Studies face aux sciences et techniques, Entretien avec Alondra Nelson.(A LIRE).
  • L’éclaircissement de la peau ou le prestige de la beauté claire et lumineuse, Céline Emeriau.
  • Police, réseaux sociaux, racisme, François Bonnet : assez déçu par cet article, qui fait une étude bien précisée comme étant hors de toute systématicité, et qui m’a semblé un peu creuse. Mais je pense que c’est un bon moyen de voir l’impact des réseaux sociaux comme outils antiracistes.
  • « Tu es raciste ! Non, je suis antiraciste », L’antiracisme dans la communication d’Egalité et Réconciliation, Elsa Gimenez.

Dans l’ensemble, j’ai vraiment trouvé ces articles très intéressants et diversifiés, assez accessibles et pédagogiques – ce qui est tellement rare. Difficile de les résumer, mais que ce soit dans le domaine médical, numérique, ou encore cinématographique, il est très intéressant de voir les rouages et les acteurs qui maintiennent et façonnent la représentation du monde, telle qu’on la connaît.

 

 

 

naomi-cambell-robot-seb-janiak

Share on FacebookEmail this to someoneShare on TumblrTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *