The “symbolic annihilation” of black children in literature can have devastating consequences. 

Je devais rebloguer ce premier article d’une bonne série !! Je vous avais parler du problème d’identification face à la littérature française, sans oublier l’étude de Clarissa Behart sur la blanchité dans la littérature classique ou comment le texte favorisait un lectorat blanc. Ici, Zetta Elliott, auteure canadienne, nous explique les enjeux d’une littérature jeunesse et Young Adult qui exclut également des enfants ou jeunes adultes non-blancs dès le plus jeune âge. Si Zetta Elliott s’appuie sur un contexte américain et canadien, le rapprochement avec a littérature de jeunesse en France est aisé. A l’heure où la littérature jeunesse française est discutée sur les stéréotypes sexistes qui y prolifèrent, il est également temps d’aborder une mixité qui y est absente ou, si présente, uniquement présentée comme un facteur exotique, et donc extérieur. Deux parties de cette série sont déjà publiés sur Media Diversified ! Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *