Intersectionnalité : Black x Asian movement

Je me soucie souvent d’entretenir un esprit intersectionnel dans les sujets qui m’intéressent. Autant, il est facile d’identifier des mouvements externes à ceux qui nous concernent (mouvement lgbtq; body-positivity, etc). Autant, quand il s’agit de courants internes au racisme, par exemple, on songe à l’islamophobie, l’antisémitisme, puis ça se complique quand on cherche à s’intéresser à leur corrélation ( “ça se complique” se traduit souvent la flemme de tout lire et de croiser toutes les sources) . Et dans ce même groupe, il y a des invisibles.

Depuis longtemps déjà, je me suis interrogée sur les minorités asiatiques en France: “que l’on ne voit pas, que l’on n’entend pas” est le moto qui les vise quand on parle d’anti-racisme. A l’issue de HT sur l’exotisation des femmes non-blanches anglophones sur Twitter, il était intéressant d’entendre les femmes issues de ces minorités sur les questions du métissage, de l’exotisme, des clichés racistes, du sexisme…etc. Je parle bien en terme de visibilité, les réseaux sociaux ont eu cet avantage de me montrer ces communautés au sein de l’anti-racisme.

Ce qui me fascina davantage, c’est l’entraide entre certains militants noirs et asiatiques, conscients de leurs enjeux communs.

Pour aller plus loin, voilà quelques lectures que j’ai effectué pour l’instant (cet article est sujet à être modifié 😉 ):

Yuri Kochiyama: http://www.cases-rebelles.org/yuri-kochiyama/

Guy Kurose: http://www.cases-rebelles.org/guy-kurose/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *